Mediapedia


Ce que je retiens de LeWeb3 à froid : 2. Il y a bien une bulle dans le web 2.0
décembre 17, 2006, 4:57
Filed under: Futur, interactive, LeWeb3, Web

Et il y en avait même plein la présentation de Hans ;)

Il y a bien une bulle dans le web 2.0.

Il ne s’agit pas de la conclusion du panel consacré à ce sujet (puisque les intervenants étaient bien trop « impliqués » pour pouvoir reconnaître cette bulle), non, il s’agit de ma propre conclusion.

Les signes qui m’ont plus sérieusement inquiétés et convaincus :

  • – le bal des start-ups venus chercher reconnaissance et investisseurs.
  • – des noms avec « oo »… nous rappelant les meilleures années Kasskooye. Là, ça ne trompe personne et ça sent bien le réchauffé.
  • – le niveau général, un peu essoufflé, un peu « au bout ». Les internautes créent du contenus, échange et construisent ensemble, oui mais ça semble finalement plus bénéficier aux communicants qui comprennent comment intégrer ce nouveau phénomène – donc pas tous – plutôt qu’aux investisseurs pour l’instant.

Stéphane Guerry

Publicités


Ce que je retiens de LeWeb3 à froid : 1. Les plus influents d’hier sont moins influents aujourd’hui
décembre 17, 2006, 4:48
Filed under: communication, Influence, interactive, LeWeb3, Usages & Comportements, Web

Ce que je retiens de LeWeb3 à froid

(… et au-delà de la polémique)

1. Les plus influents d’hier sont moins influents aujourd’hui

Bon d’accord, on l’avait peut-être déjà constaté avec les VIB (very important blogueurs) soutenant principalement DSK, et n’étant pas parvenus à « retourner » l’opinion (… ou tout du moins celui des adhérents au PS).

Mais Dave Sifry de Technorati nous en a donné une autre démonstration avec son désormais classique Etat de la blogosphère et son classement des sites les plus influents.

Là, où nous comptions 11 blogs parmi les 35 sites les plus influents en octobre 2005, Technorati n’en compte plus que 3 dans les 50 premiers un an après !!! Dave ne s’est pas attardé là-dessus et personne n’a soulevé cette question…

Technorati state of the blogosphere

Mais quelle est la cause de cette soudaine disparition ?

Effet bulle ? Effet loupe des médias sur les blogs en 2005 ? Lassitude ? Médias traditionnels qui ont favorisé les « inbound links » en 2006 ?

Toujours est-il que s’il reste quelques influenceurs dans la blogosphère :

– ils ne sont peut-être pas si nombreux qu’on a pu laisser l’entendre

– ils sont éphémères : une position n’est pas acquise est peut se perdre rapidement. De la même manière, de nouveaux sites ou blogs peuvent émerger tout aussi rapidement (d’où la nécessité de surveiller ce qui se dit sur une marque ou un sujet en particulier).

comme je l’ai déjà dit, il faut s’en tenir à des indicateurs précis pour mesurer l’influence (et certainement pas seulement le nombre de personnes dans leur sphère d’influence).

Stéphane Guerry



LeWeb3 : bravo et merci Loïc
décembre 12, 2006, 10:24
Filed under: Influence, LeWeb3, politique et élections, Web

Et c’est sincère et sans ironie.

Franchement, on s’est agacé à chaud de ce changement de programme pour nous imposer de surcroît des programmes politique que nous avons très largement l’occasion de voir par ailleurs, et dont le dernier de ces deux intervenants politique n’a pas même dénier jouer le jeu de l’échange avec la salle.

Bon d’accord. Et je comprends surtout l’agacement des étrangers (ici et ) qui n’avaient pas grand-chose à faire des propositions de Nicolas Sarkozy même si elles concernaient le développement d’Internet en France.

Mais une fois que nous avons râlé en bons français, il faut tout même :

    – reconnaître l’exploit qu’a constitué l’organisation de cet événement en si peu de temps (oui, même si les formats des interventions sont trop courts et les panels réduits à la bande à Loïc, mais c’est lui qui organise après tout)

    – saluer son culot et son enthousiasme lorsque, fort de la venue de Shimon Peres, il a invité 3 candidats à venir s’exprimer. Avec le recul, il a eu raison de tenter l’expérience : allaient-ils répondre à l’invitation à venir s’exprimer devant 1 000 personnes censées représenter 60 millions de lecteurs de blogs (hm…). Oui, même s’il est proche de Sarkozy qui l’appelle Loïc, qui le supporte publiquement (et le conseille…), il a eu raison de saisir l’opportunité et je continue à penser que ce n’était pas prémédité (et pour ceux qui me croient naïf sur la capacité du ministre de l’intérieur à libérer son agenda du jour au lendemain… vous n’allez pas me dire que la sécurité nationale ne pouvait pas attendre quand même ;-). Reconnaissons là aussi que c’est tout de même son esprit d’entreprendre, d’oser, de tenter quels que soient les coups à prendre qui font avancer pas mal de chose. Il se plante peut-être parfois, écrase un peu sur son passage mais il a le mérite d’essayer et de faire avancer

    – mais surtout le remercier de nous avoir permis d’échanger avec ceux qui tentent de concevoir et construire le web (qu’il soit d’aujourd’hui ou de demain d’ailleurs), c’est-à-dire notre monde. Personne d’autre que lui ne pouvait le faire (ou pour ceux qui ne sont pas d’accord avec ça : personne d’autre ne l’a fait). Certes les formats étaient parfois trop courts pour des sujets passionnants (les jeunes et MySpace, Second Life et les mondes virtuels, User Generated Content versus la télé, etc.) mais quasiment toutes ces présentations sont disponibles sur le web (ou le seront bientôt) et l’important était plus de rencontrer les personnes qui les portent.

    Donc, bravo et merci Loïc.

    Heureusement, la blogosphère française –même la plus râleuse habituellement – est je trouve, ce soir, intelligente : lisez Joël ou Cybernatus

     

    On se permettra juste quelques conseils pour la prochaine :)

        – Une plateforme de networking qui permet aux gens qui veulent se rencontrer de le faire plus facilement, notamment en amont de l’événement

        – Même si je trouve que le backchat (je ne sais plus si c’était son nom… le chat en live dans la salle derrière le speaker de l’année précédente) était sans doute trop cruelle, il a manqué un outil d’échange d’impressions en live entre les personnes assises toute la journée dans la salle (il suffit de voir les commentaires sur ce blog). Il faut sans doute à minima prévoir un blog collectif qui agrégerait les contributions des participants.

        – L’ouverture de certains panels, en amont ou après l’événement, sous forme de blogs ouverts par exemple pour prolonger les échanges. La salle pouvait poser des questions mais certaines personnes dans la salle en savaient parfois plus que les speakers eux-mêmes : pourquoi se limiter leur contribution à des questions…

      Just my 2 cents ;)

      Allez, à mon tour de me faire blogbasher ! :-)



      LeWeb3 hacké ou pris en otage ? en tous cas Nicolas Sarkozy s’est exprimé

      Je vais peut-être vous étonner mais, moi, je crois en la sincérité naïve de LLM quand il a invité les candidats dont celui qu’il soutient, Nicolas Sarkozy.

      Non, je ne crois pas que c’était prémédité et qu’il s’agit d’une manipulation politico-communiquante.

      Je crois que Loïc y a vu une formidable opportunité de démontrer la puissance du phénomène (qu’on l’appelle blogosphère ou web2.0).

      Toujours est-il que nous venons d’être tous pris en otages.

      Nicolas Sarkozy est venu en ami de Loïc (auquel il s’est adressé directement à plusieurs reprises) avec une horde de journalistes : un véritable mur qui est venu se mettre entre lui et le premier rang.

      Une quinzaine de minutes de discours où Nicolas Sarkozy est venu nous « dire franchement » un certain nombre de choses :

      Qu’il voulait faire d’Internet l’un des 4 ou 5 secteurs prioritaires de son effort de recherche.

      Qu’il n’acceptait pas que l’on ait à faire la queue dès 9h devant la bibliothèque Sainte Geneviève pour espérer entrer à 12h.

      Nicolas Sarkozy, sur sa lancée, s’est même fait peur en lisant « Chacun peut devenir journaliste à la place des journalistes ». Comprenant ce qu’il venait de lire (et que le rédacteur de ce discours s’était tout de même un peu lâché…) mais voyant que le public, bien briefé sur son attitude respectueuse et les journalistes, sans doute trop occupés, ne réagissaient pas, il avala un « bloops » avec un sourire et continua comme si de rien n’était.

      Il fut même applaudi à deux reprises par la salle alors qu’il tenait un discours libéral sur la liberté d’entreprise et sur le droit de s’enrichir dans ce pays.

      Il finit par mettre cette foule devant sa responsabilité : « vous qui êtes en train de créer l’économie et le monde de demain veillez à ce que la technologie ne prenne pas le dessus sur l’homme ».

      Le reste du discours doit être sur un site officiel…

      La salle, qui était restée très respectueuse jusqu’ici a commencer à siffler et à huer lorsque Nicolas Sarkozy est parti sans même attendre les questions.

      Apparemment, il avait été briefé sur la nécessaire traduction de sa prise de parole en français mais pas sur la règle du jeu de la blogosphère : participation et échange.

      « Nous allons maintenant reprendre le cours des interventions » coupe tout de suite le speaker.

      Fin de la prise d’otages.

      PS : désolé pour le retard dans le live mais impossible d’uploader des photos dans wordpress cet après-midi



      LeWeb3 > François Bayrou : « un espoir et un nouveau modèle de développement »
      décembre 12, 2006, 11:41
      Filed under: communication, espoir, LeWeb3, politique et élections, Usages & Comportements, Web

      François Bayrou @ LeWeb3

      « Importance de la blogosphère pour un candidat qui n’est pas soutenu par les grands médias » (« powerful »)

      Face à la prise de contrôle possible de ces grands médias, une seule réaction citoyenne possible : celle d’Internet de la blogosphère.

      « Je suis une arme contre cette menace mais ce n’est pas la seule raison pour laquelle je me présente. Je suis là aussi parce que dans la blogosphère, il y a aussi un projet de société, et celui-ci est au moins aussi important que l’outil d’échange de constitue la blogosphère.

      Ce sont aussi les citoyens qui deviennent actifs, acteurs du monde l’information et au-delà, acteurs de leur propre vie » -> le 5ème pouvoir

      Un espoir dans l’univers Internet : 2 choses essentielles.

      Très frappé par l’univers de logiciels libres et par l’univers de Wiki : capacité du partage des savoirs, une manière de bâtir la recherche, la science, l’activité économique elle-même basée sur le partage et l’échange des connaissances et ce, pour la première fois.

      « C’est un grand pas en avant pour l’humanité que l’on puisse construire sur l’échange culturel et scientifique et non plus seulement sur des principes mercantiles.

      On connaissait le développement par la puissance, le développement par l’économie.

      Maintenant, nous connaissons le développement par le partage, l’intelligence et la liberté. C’est à mon avis une source d’espoir pour l’humanité.

      Voilà pourquoi je suis venu. »

       

      Discours très bien perçu par la salle.

      Applaudissement général lorsque la question de Jean-Pierre Elkabbach à François Bayrou a été coupée pour donner la parole à la salle.

      Non seulement François Bayrou a eu le « courage » de venir (dixit LLM) mais il a surtout eu le courage de répondre en anglais à la salle.

      Standing ovation à son départ

      Jean-Pierre Elkabbach et Valérie Lescable rappellent le cadre légal dans lequel les candidats sont reçus dans les médias (rôle et contrôle du CSA) et souhaitent corriger l’image de dictature et de censure en France qu’à pu laisser François Bayrou pour des « probables raisons de démagogie ».

       



      LeWeb3 : la leçon inaugurale de Shimon Peres
      décembre 12, 2006, 9:20
      Filed under: espoir, Futur, la vie, LeWeb3, politique et élections, Web

      Shimon Peres @ LeWeb3

      Un Loïc Le Meur, visiblement ému – nous l’aurions été aussi à sa place – et qui en avait perdu son anglais, vient de recevoir Shimon Peres.

      Habile et sage, Shimon Peres est effectivement parti d’Internet pour nous donner un nouveau regard sur le monde.

      • Où nous n’avons plus besoin de nous souvenir (Google le fait pour nous – on voit tout le problème de confiance que ça pose mais il ne s’est pas arrêté là-dessus), et notre rôle est plus d’imaginer, de découvrir, d’entreprendre
      • Où la notion d’Etat dont le rôle principal était de définir des frontières puis de les protéger est remise en cause.
      • Où l’on ne peut plus contrôler l’économie
      • Où le secteur privé et le public sont étroitement lié car on devient public en devenant global et l’on doit alors rendre des comptes sur ses activités et leurs impacts.

       

      Intervention passionnante. Elle rattrape déjà ma déception de la veille ;)



      LeWeb3 : retour sur la première journée
      décembre 11, 2006, 6:06
      Filed under: Futur, interactive, LeWeb3, Usages & Comportements, Web

      Franchement, je suis un peu déçu par la première journée. Apparemment, je ne suis pas le seul : nous ne sommes plus qu’une centaine dans la salle pour la dernière intervention (et j’en soupçonne de rester, comme moi, pour profiter –enfin- de la connexion wifi, hein Versac ;-).

      Je ne sais pas si c’était le format (trop court ?) des interventions, l’effet de répétition (des présentations parfois mises à jour – pas toujours- mais déjà vues), la couche de marketing de certains qui restent trop collés à ce qu’ils ont à vendre ou si c’est que la crème du web évite juste de « partager » ses secrets (le partage n’est peut-être bon que pour les sites communautaires qu’ils gèrent :).

      Toujours est-il que je garde une impression générale assez décevante.

      A tel point que l’un des animateurs s’en est aperçu (pas de ma déception personnelle mais de celle de la salle) et s’est permis de rappeler à son panel qu’il s’adressait à des experts et qu’il fallait éviter de faire des présentations commerciales ou de se contenter de la couche marketing…

      David Sifry m’a néanmoins un peu réveillé (pourtant juste après le déjeuner) en appelant les blogueurs français à écrire aux responsables de leur plateforme pour qu’ils daignent enfin pinguer Technorati (reconnaissant au passage le très large biais américain de son moteur). Ce qu’il n’a pas rappelé, c’est qu’il l’avait déjà demandé à Loïc l’année dernière mais sans résultat apparemment :)