Mediapedia


Le post plein d’espoir de la semaine : Une entreprise française et un organisme de microcrédit s’associent pour proposer un modèle économique solidaire aux entrepreneurs des pays en développement
octobre 15, 2006, 2:58
Filed under: économie solidaire, espoir, Futur

Les Echos l’avaient déjà annoncé le 3 octobre. L’attribution du prix Nobel de la paix à Muhammad Yunnus suivi de sa décision de reverser une partie de l’argent de son prix (1,1 million d’euros) à la Grameen Danone Foods remet cette initiative sur le devant de la scène.

Yunus

Le « leader mondial des produits laitiers frais » s’est en effet associé à l’organisme de microcrédit Grameen Bank pour expérimenter un nouveau « business model unique de proximité » au Bangladesh dès le mois de novembre.

Grameen Bank accorde déjà des microcrédits (120 $ en moyenne) à 5,8 millions de clients dans le monde entier (dont 96% sont des femmes avec la responsabilité d’une famille), clients emprunteurs qui deviennent actionnaires de la banque. Grameen Bank accorde 500 millions de $ de prêt chaque année pour financer des projets générant un revenu, l’accès au logement ou à l’éducation.

Le projet de Grameen Danone Foods a une toute autre ambition. En proposant et le financement mais aussi le concept et le business modèle pour l’entrepreneur, l’ambition vise en fait la réduction de la pauvreté et l’accès à « une alimentation saine (par les) populations défavorisées souffrant de carences nutritionnelles » :

  • un microcrédit finance l’achat de vaches, la récolte du lait et la livraison des pots de yahourt,
  • un système de distribution qui repose sur des livreurs à vélos et à rikshaws (et non des camions) et 2000 femmes baptisées les grameen ladies qui assurent ensuite le porte à porte chez les plus démunies (là où les industriels ne peuvent pas assurer la distribution)
  • des formations professionnelles adaptées pour les membres des communautés locales
  • à terme, non pas une usine mais une cinquantaine, toutes de très petite taille, couvrant chacune des microrégions, là où, dans le système actuel, seulement deux usines permettent de couvrir le pays.

A encore plus long terme, c’est une centaine d’usine qui sont prévues, avec « un potentiel de 2 milliards de clients. Notre objectif à terme est de toucher en plus les 3 milliards de consommateurs, qui ont moins de 2$ par jour pour vivre ».

Une initiative qui montre que l’appel de sinvestir.org est peut-être naïf, mais pas si utopique que ça.

Précision : Euro RSCG C&O participe gracieusement à la communication d’organismes de microcrédit mais l’agence n’est pas à l’origine de l’initiative présentée ci-dessus.

Stéphane Guerry


Laisser un commentaire so far
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s



%d blogueurs aiment cette page :